2° Les avantages du nucléaire

 Le poids de l'électronucléaire en FRANCE

 

À l’initiative d’Areva, PwC (PricewaterhouseCoopers) a mené une étude sur l’électronucléaire en France. Cette étude note le poids très important de ce secteur dans l’économie nationale tant en termes d’emplois totaux (410 000 emplois directs, indirects et induits) que de valeur ajoutée totale (2 % du PIB).

  • 78 % de son électricité d'origine nucléaire aujourd’hui : la France s’est dotée d’un secteur électronucléaire qui est leader à l’échelle mondiale. Dans le contexte actuel où le défi de la maîtrise des émissions de gaz à effet de serre est devenu central, les activités de production électrique renouvelables sont l’objet de nombreuses études visant à chiffrer leurs impacts socio-économiques (nombre d’emplois, création de valeur) ;

  • 450 entreprises françaises qui ont développé une spécialisation dans l’électronucléaire. Le secteur a été décomposé en quatre maillons : l’Amont, la Construction, l’Exploitation & Maintenance et l’Aval, regroupant le retraitement et le démantèlement. Les plus grandes entreprises spécialisées travaillent dans l’ensemble des maillons. Le CEA ( Commissariat à l’énergie atomique ) , l’ANDRA (Agence nationale pour la gestion des déchets radioactifs) et l’IRSN ( Institut de Radioprotection et de Sûreté Nucléaire ) assurent des rôles centraux dans la gestion des déchets et la radioprotection, l’ASN ( Autorité de sûreté nucléaire ) contrôle et régule les activités nucléaires sur le territoire.

 

Le poids social


L’industrie électronucléaire emploie directement 125 000 personnes en France. La répartition de ces emplois entre les différents maillons : chacun des maillons emploie directement au moins 20 000 personnes. Ils se répartissent également dans toutes les régions de France. Ces 125 000 emplois directs représentent presque 4 % de l’emploi industriel total en France. La prise en compte des effets indirects et induits conduit à estimer à 410 000 le nombre d’emplois totaux dépendants de l’industrie électronucléaire en 2011, soit près de 2 % des emplois en France.


Le poids économique

 

La valeur ajoutée cumulée des entreprises spécialisées dans le nucléaire et des établissements publics s’établit à 12,3 milliards d’euros en 2011, soit à 0,71 % du PIB. La valeur ajoutée totale du secteur s’élève à 33,5 milliards d’euros, ce qui représente 2 % du PIB.

L’étude comprend également une analyse des impacts socio-économiques en France d’un EPR. Un EPR construit en France génère :

  • 660 m€ pendant les 7 années d’étude et de construction ;

  • 3 750 emplois sont cependant générés en France durant la phase d’études et de construction d’un EPR, dont 1 200 emplois directs. 

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×