a) Alerte et évacuation

 

Mise en place

 Pour faciliter cette mise en œuvre, le territoire national est divisé en deux zones :

  • La première zone est prise dans un rayon de 25 kilomètres à partir du site nucléaire. Les mesures d’alarme, de protection et de secours concernent tout d’abord la population peuplant cette zone.
  • La deuxième zone comprend le reste du pays ; les mesures prévues de la première zone sont appliquées sur la seconde zone en cas de besoin.

L’alerte à la population

Elle varie selon la zone. La première zone est divisée en trois secteurs d’alarme :

  • Secteur Est
  • Secteur Centre
  • Secteur Ouest

La division permet de déclencher les systèmes d’alarme séparément dans chaque secteur en fonction de la direction des vents.

Selon les circonstances, l’alarme aux sirènes est donnée de façon encore plus sélective par commune, voire par localité. Ce système sélectif permet de limiter l’alarme aux sirènes à la partie du territoire réellement menacée.

La population alertée est tenue au courant de l’évolution de la situation par des messages diffusés sur les stations nationales de radiodiffusion.


La mise à l’abri


La dose d’irradiation reçue à l’intérieur d’un lotissement est nettement inférieure à celle reçue à l’extérieur. Il faut absolument faire attention à ce que les ventilateurs et climatiseurs soient débranchés et à ce que les portes et les fenêtres soient fermées.

La mise à l’abri de la population dans les maisons offre une protection considérable contre les irradiations. Une pièce isolée dans une maison comme une cave offre une zone de protection encore plus efficace.

Mieux vaut rester à l’abri dans une maison et être évacué ensuite que d’être irradié à l’extérieur lors du passage du nuage radioactif.


L’évacuation

 

Lorsque la situation radiologique laisse à présumer que la population de certaines localités serait éventuellement exposée à des doses de radiations trop élevées, une évacuation passagère aura lieu.

Les personnes n’étant pas en moyen de trouver un refuge par leurs propres possibilités seront accueillies et logées à titre provisoire dans des centres d’accueil gérés par l’armée et la protection civile d’où elles seront transférées ensuite dans les régions d’hébergements prévues.

De plus, des stations de décontamination sont installées dans des bâtiments publics à l’extérieur de la zone contaminée.

 

 

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×