a) Les inconvénients économiques

Le coût d'une centrale nucléaire

 

Les centrales nucléaires de la gamme des 1000 mégawatts ont été réalisées en France, au cours du programme nucléaire, pour un coût unitaire qui serait aujourd’hui de l’ordre de 2,5 à 3,5 milliards d’euros par unité de 1000 MW.

 

C’est un investissement important mais qui s’est révélé justifié sur le plan économique. Comme les énergies renouvelables, le nucléaire se caractérise par un investissement élevé et des coûts de fonctionnement faibles. Les études faites par le Ministère de l’Industrie, aboutissent à un prix de revient du kWh nucléaire inférieur à 4 centimes d’euro. Ces études prennent le coût d’investissement, le prix de l’uranium, les coûts d’exploitation et de maintenance, et aussi les provisions nécessaires aux dépenses futures de démantèlement et de stockage des déchets radioactifs. Ce coût est comparable à celui d’un kWh produit à partir du gaz, lorsque celui-ci est à son prix le plus bas, et bien inférieur à ceux des autres modes de production.

 

Alors que le prix de revient du kWh produit par le gaz varie très fortement en fonction du prix de celui-ci, le kWh nucléaire est très stable vis-à-vis de celui de l’uranium. Il dépend donc peu des conditions des marchés des matières premières. Corrélativement, lorsqu’une centrale est amortie, le prix de revient du kWh nucléaire devient très bas (peu supérieur à 1 centime d’euro). La tendance en cours est d’allonger la durée de vie des centrales nucléaires, aux Etats-Unis aussi bien qu’en Europe.

 

L’industrie nucléaire envisage néanmoins la perspective de nouvelles commandes de centrales et a pour objectif de maintenir le niveau de l’investissement par kW installé, avec l’introduction dans les nouveaux modèles de nombreuses améliorations, tant en matière de sûreté qu’en termes de fiabilité.

 

La dépendance économique

 

L'utilisation de l'énergie nucléaire pose un problème majeur de dépendance économique, il n'y a en effet pas de mines d'uranium en France (la dernière a fermé en 2001), le Canada et le Kazakhstan étant aujourd'hui les principaux producteurs d'uranium. La France possède donc une dépendance économique vis à vis des pays producteurs d'uranium.

On peut également se demander ce qui se passerait si les pays producteurs coupaient l'approvisionnement en matière première ou si le prix du kilogramme d'uranium augmentait encore plus au fil des années. L'importation de telles ressources ferait alors pencher dangereusement la balance commerciale.

                   

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site